RSS

La Stratégie Bilderberg, ou comment vous faire avaler la Pillule

11 Juin

bilderberg-1Bilderberg. Ce si fameux groupe pour les conspirationnistes, qui nourrit fantasme et réalité de ce que peut représenter de plus anti-démocratique, le comportement des puissants de ce monde.
Pour ceux qui ne connaissent pas, je les invite à fouiller, pour plus d’informations. Le sujet ici n’est pas la forme, mais bel et bien le fond. Comment pourrait-on garder secrètes des réunions bientôt soixantenaires, qui se déroule avec des personnages de notoriété plus que publique ?
Eh bien, on ne peut pas. Aujourd’hui, le double tranchant de Big Brother tranche dans le vif, et la multitude de cameras, le réseau Internet, ne peuvent que faire exploser la retenue des médias alignés; il y a encore cinq années de cela, je comptais sur les doigts d’une main de Mickey Mouse, les articles des médias officiels, qui osaient braver – peut-être parce qu’ils ne les connaissaient pas eux-mêmes avant – le Groupe Bilderberg.
Aujourd’hui, les grands médias commencent à parler. Depuis trois ans, le nombre d’articles augmente. Et je n’aurais eu qu’à m’en réjouir, si je n’avais constaté une chose terriblement étrange: tous ces articles, et ce depuis les tous premiers, n’explique qu’une seule et même chose: des gens très puissants se réunissent en secret dans des hôtels de luxe de pays toujours différents, et débattent… d’on ne sait quoi ! Et tous les ans, le même article, sous diverses bannière.

Alors moi le mouton plus que panaro, je me suis demandé: « Mais bordel, de nos jours, avec les micros parabole espion, les paparazzi experts, le personnel présent sur les lieux, et la foule d’invités aux réunions (eh ouais, c’est plein de guests…), comment rien ne transpire de là, si ce ne sont que des politesses du style « C’était très intéressant, et de mon point de vue, rien n’est anti-démocratique là dedans. » ?
Alors, toujours dans ma logique de trouver des voies au Mal, je me suis dit: « Eh bien, ça doit être maîtrisé tout ça… ». Et en effet, c’est l’impression que j’ai. Cette impression que le secret a été très bien gardé jusque là, et qu’en vérité, tous les yeux de Big Brother n’auraient su révéler ces réunions si l’on avait pas décidé qu’il était temps qu’on les découvre. Rien ne se passe jamais par hasard, d’après moi.

Mais alors pourquoi ? Quel intérêt auraient ces puissants à être « démasqués » ? Car nous nous trouvons bien dans des sphères situées au delà de tout droit, puisque dans les pays démocratiques, qu’on m’arrête si je fais totalement fausse route, des hommes politiques n’ont aucun droit de réunion avec des groupes de patrons ou d’industriels, si le contenu de cette réunion n’est pas rendu public. En fait, il faut voir plus profondément l’évolution du monde. Réfléchissons par exemple à qui appartiennent les grands médias ? Demandons nous si quelqu’un aurait un pouvoir suffisant, politique, économique ou juridique pour faire plier le déroulement de ces réunions à des règles plus conformes à nos « démocraties ».
Je doute que, compte-tenu de la palette de V.I.P. présentes, il est difficile d’imaginer des personnes de pouvoir supérieur. Ceci-dit, pourquoi ne pas rester cacher, pour vivre heureux ? Les puissants laissent filtrer cette information, largement distillée, au point d’en être insipide, aux yeux du grand public – qui, admettons-le, les cherchais déjà, car les articles sur le Bilderberg ne sont encore pas en page 1 de votre quotidien national. Mais ça commence à « fuiter ».
Non. C’est organisé. Orchestré. Pourquoi ? Parce que le monde a beaucoup changé. En effet, les rumeurs ont du naître, et plutôt que de chercher à étouffer la fumée de cet incendie de forêt monumental que sont ces réunions, le groupe B. (petit surnom donné au Bilderbeg) a sans aucun doute décidé de canaliser le phénomène, dans son optique ultime. Canaliser l’information, et, petit à petit, laisser comprendre qu’en effet, lors de ces réunions se décident des grands plans, par les plus puissants. Certes, c’est à n’y rien comprendre. Sauf qu’il faut compter sur ce que sont aujourd’hui les peuples occidentaux principalement. Un grand troupeau éduqué à base de civisme et de contrat social, qui absorbe ce qu’on lui dit comme une éponge assoiffée.

Nous tous sommes bercés de messages. Lorsqu’un message nous parvient, encore un, celui-ci n’est pas vraiment analysé. On l’absorbe, on pense le laisser ressortir par l’autre oreille, mais en fait, il reste là, quelque part. Année après année, le groupe B. s’installe dans nos actualités des avant dernières pages. Puis je n’ai aucun doute sur le fait que, d’ici les dix prochaines années, nous aurons des quatrièmes de couverture qui en parlerons. Peut-être un peu plus de détails, et le tout, certainement « people-isé », comme on le fait de plus en plus en politique. Petit à petit, l’acte anti-démocratique par excellence, deviendra la coutume. Et là dedans, quelle révolte ? Quelle prise de conscience ? Aucune. Car on nous amène cela, petit à petit.
J’ai souvent l’impression que la stratégie du choc existe tout aussi bien sous la forme d’une stratégie de la léthargie. On vous fait prendre l’habitude, et patiemment, on vous conditionne à plusieurs états de fait, en ce qui concerne ce fameux groupe:
– La réunion se tient tous les ans
– Le groupe émet depuis quelques temps, un rapport « officiel » d’un creux digne des abysses océaniques
– Le groupe laisse depuis cette année, 2013, les manifestants s’approcher

Petit à petit, l’oiseau fait son nid, et le fleuve creuse son lit. Lorsque nous aurons les informations via les médias officiels, on finira par être rassuré. On nous expliquera que ce n’est pas si grave finalement. Et on légitimera à nos yeux ce que nos démocraties n’ont pas légitimé par le droit. Peu importe la légalité des choses; tant que l’on ne vous poursuit pas, quel risque ? Cela me rappelle ce que mon prof. de Maths à la fac me disait: « Tricher n’est pas interdit, c’est se faire attraper qui l’est. » Absurde, non ? Et pourtant, cela démontre la vérité; pas vu, pas pris… Et le meilleur moyen de ne pas être vu, c’est d’aveugler le peuple avec de grands spots lumineux, drapés dans un tissu de mensonges.

Et sans transition, j’irai à la conclusion. Quand, dans quelques années, tous auront été bercés de messages rassurants, renforçant le pouvoir déjà acquis par l’argent et les ficelles relationnelles de ces puissants, qui sera là pour contester ? Alors l’embryon d’une gouvernance mondiale pourra grandir et prospérer dans l’utérus de notre société corrompue, et handicapée par sa soif d’avoir plus que d’être; et quand naîtra « officiellement » ce gouvernement mondial, la nouvelle ère débutera. Furent les chefs de clans; furent les Seigneurs de Guerre; furent les rois; furent les empires; furent les Etats; seront les… Entreprises.
Car depuis la Révolution Française – que dis-je, même un peu avant, chez nos amis d’outre-Atlantique – la machine de pouvoir monétaire a totalement glissé entre les mains de la noblesse à celles des grands entrepreneurs. Les bourgeois, les appelait-on. Aujourd’hui, les Entreprises sont multinationales, possèdent plus de budgets que certains états, et emploient une part de la population toujours grandissante. Demain, quand ces structures nouvelles seront toutes dotées d’une armée, les guerres débuteront dans notre plus grand désarroi: « What the fuck ??! ». Et nous assisterons à ce à quoi nos ancêtres furent spectateurs: des guerres de pouvoir. Mais au lieu d’être entre des royaumes, pour des territoires, ce sera entre les Entreprises, pour de l’argent, et toujours plus de pouvoir.
CQFD: Si cette transformation du monde se fait alors qu’en parallèle les puissants propriétaires des Entreprises se mettent d’accord, dans des réunions préalables… et que ces guerres ne sont là que pour nous faire espérer que, malgré la mort, un équilibre perdure… alors qui gouvernera vraiment le monde, derrière le rideau du grand hôtel Bilderberg ?

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 juin 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :